2017 - APPLICATION DE LA LOI LABBE

Terre Saine

Votée le 6 février 2014, la loi interdit depuis le 1er janvier 2017 à l'Etat, aux collectivités locales et aux établissements publics d'utiliser des pesticides sur l'ensemble des espaces publics : espaces verts, promenades, forêts et voiries.

Comment se place la Chevallerais par rapport à ces contraintes et ces défis ?

Plutôt bien. En effet, la commune a favorisé d'autres moyens que l'utilisation des produits phytosanitaires pour lutter contre les mauvaises herbes :

  • Balayage sytématique des voies, des trottoirs et le long des murs,
  • Binage,
  • Désherbage à la main,
  • Tonte raisonnée.

Le choix de la commune de faire intervenir l'AIRE pour certianes des ces réalisations et ce depuis plusieurs années, permet d'alléger la charge des agents et de se redéployer sur d'autres tâches.

Quid du cimetière et du terrain de foot ?

Ce sont les deux points les plus délicats que les communes aient à gérer. La Chevallerais n'échappe pas à la règle.

Terrain de foot

En premier lieu, rappelons qu'il n'y a pas de hauteur minimum règlementaire de tonte. Les deux terrains ne sont pas traités depuis plusieurs années. Des soins mécaniques sont prodigués : décompactage, défeutrage, semis, enrichissement par engrais.

Cimetière

Ne pas désherber un cimetière provoque souvent une réaction vive de la population : on abandonne ses morts. Il faut donc trouver des solutions permttant d'apprivoiser les mauvaises herbes, de les rendre naturelles tout en conservant l'intégrité du lieu. Il est évident que la configuration d'un cimetière rend son entretien plus difficile. Désherber entre les tombes est malaisé, le marbre est fragile, les différents revêtements présents ne sont pas à traiter de la même manière. Nous travaillons sur plusieurs solutions : semis de gazon sur partie ensablée, désherbage mécanique. Nous échangeons avec les communes voisines pour nous inspirer de ce qui peut être fait.