Professions prioritaires pour l’accueil des enfants : quelques précisions

Samedi, 3 avril, 2021

Vous le savez, les enfants dont les parents exercent une profession dite « prioritaire » peuvent être accueillis au sein des écoles durant la période annoncée de fermeture, période qui débute mardi 6 avril.

Pour en bénéficier, il n’est plus nécessaire que les deux parents exercent une profession prioritaire. En revanche, il faudra toujours attester que l’autre parent est dans l’impossibilité de garder son enfant (attestation sur l’honneur à compléter en pièce jointe).

En effet, les mesures prises visent à limiter la propagation du virus, il est donc nécessaire de limiter le nombre d'enfants dans les écoles sans quoi leur fermeture n'aurait pas les effets escomptés. C’est pourquoi les enfants des personnes concernées ne seront accueillis que sur présentation d’une attestation sur l’honneur de l’absence de toute solution de garde et d’un justificatif attestant de l’appartenance à une catégorie prioritaire (carte professionnelle, attestation de l’employeur…). Ils devront également attester que leur enfant n’est pas symptomatique. 

Sont concernés par ce dispositif :

• tout personnel travaillant en établissements de santé publics/privés : hôpitaux, cliniques, centres de santé …

• tout personnel travaillant en établissements médico-sociaux pour personnes âgées et personnes handicapées : maisons de retraite, EHPAD…

• les professionnels de santé et médico-sociaux de ville : médecins, infirmiers, pharmaciens, sages-femmes, aides-soignants, transporteurs sanitaires, biologistes, auxiliaires de vie pour personnes âgées et handicapées…

• les personnels chargés de la gestion de l’épidémie des agences régionales de santé (ARS) des préfectures et ceux affectés à l’équipe nationale de gestion de la crise.

• les personnels affectés aux missions d'aide sociale à l'enfance relevant des conseils départementaux ainsi que des associations et établissements concourant à cette politique, les services en charge de la protection de l'enfance concernés sont les services aide sociale à l'enfance (ASE) et protection maternelle infantile (PMI) des conseils départementaux ainsi que des pouponnières ou maisons d'enfants à caractère social (MECS), les services d'assistance éducative en milieu ouvert (AEMO) et les services de prévention spécialisée. Les professionnels relevant de ces structures éligibles au dispositif sont les suivants : assistants de service social, techniciens d'intervention sociale et familiale (TISF), médecins, infirmières puéricultrices, sages-femmes et psychologues ainsi que les personnels assurant le soutien des services, associations ou établissements.

• les personnels des forces de sécurité intérieure (gendarmerie, police nationale, sapeurs-pompiers professionnels, surveillants de l'administration pénitentiaire.)